Articles avec le tag ‘diabate’

Modibo Diabate

Mercredi 19 octobre 2016

On m’apprend le décès du Grand Griot Modibo Diabate, décédé de la fièvre typhoïde à Bamako fin Septembre.
Allié de la famille Kamissoko par son mariage avec la fille de Mansa Kamissoko et beau-frère de mon ami Mamadouba, Modibo a tenu une place centrale dans la vie de Kela,bien au-delà du cercle des griots: une activité incessante au service de la communauté du village, des initiatives raisonnées pour maintenir la place de Kela dans la tradition du Mandé et dans la modernité des structures de l’Etat malien l’avaient installé ambassadeur respecté dans tout le pays.
Très tôt, sa pratique impeccable de la langue française et son sens de la diplomatie l’avaient placé au côté des notables plus âgés dans tous les contacts avec les visiteurs étrangers et avec les administrations maliennes.
Avec ses frères,il avait installé récemment le « Campement Fama»  sous les manguiers centenaires de sa famille, pour accueillir en sourires, paroles d’Histoire et musique, au nom de Kela: l’endroit est ainsi naturellement devenu le cadre de filmage des prestations du célèbre chanteur kelien Kasse Madi Diabate, de groupes traditionnels malinke et de MoribaDiabate, le fils de l’actuel chef des griots Dietene Madi Diabate. On peut d’ailleurs apercevoir Modibo sur les enregistrements présenté par Youtube.
Ambassadeur, diplomate et musicien, Modibo maintenait ainsi la véritable lignée des griots malinkes installée honorablement au XIII° siècle par l’empereur Sundjata Keita.

Modibo n’est plus là, mais sa trace marquera sans doute longtemps la communauté de Kela.

Michel

« QUE LA TERRE…» 

Jeudi 29 mars 2012

Yamudu Jini, au centre, accueil de Claude et Henriette Viallat

Yamudu Jini, au centre, accueil de Claude et Henriette Viallat

YAMUDU JINI, chef des griots de Kela (Kela jelikuntigi), est décédé Mercredi à Kela.

Nous l’avions salué une dernière fois à Sebenicoro-Bamako (où il était venu faire soigner, auprès de sa femme, une grosse maladie) quelques jours avant son retour à Kela: on le savait très malade, mais sa disparition nous frappe et laisse un grand vide à BREMAN LA.

YAMUDU avait accueilli Claude et Henriette Viallat au Blon (vestibule) de la Bibliothèque du Mandé en 2009, aux côtés de l’Hadj Demba Mahdi Diabate alors chef des griots (auquel il devait succéder peu après). Ce fut un grand moment d’émotion partagée dont quelques images sont sur ce site web; ce jour là, tête nue sans son célèbre chapeau peul dont nous plaisantions souvent, YAMUDU avait laissé un moment son sourire espiègle de « bandit chef»  pour dire, au nom de l’Hadj Demba Mahdi et de la communauté des griots, l’histoire de la Bibliothèque et l’importance de la visite inespérée de Claude et Henriette en laissant échapper quelques larmes…

Ces larmes sont les nôtres aujourd’hui, celles de son fils SEYDOU DIABATE qui va porter au Kamablon Ti la récitation de l’histoire du Mandé, kumatigi (porte-parole) Diabate auprès des Keita depuis la disparition de Lansine.
Les larmes aussi de la communauté des griots de Kela (Kela Jeliya) et, plus largement, celles de tout Kela (Kela Jamana): au delà, à Kangaba, à Bamako, aux Pays-Bas, au Japon, au Cameroun et en France, on gardera longtemps le souvenir de YAMUDU JINI.

QUARANTIEME JOUR: la célébration des funérailles de Yamudu Diabate est organisée pour le week-end du 28 Avril prochain, à Kela.

« Que la terre lui soit légère» 

KelaMichel

Kasse Mady: Concert Géant à Arles

Mercredi 6 juillet 2011

Le 15 juillet prochain à 21 h 30, à Arles dans le cadre des SUDS, Kasse Mady, Jely Tounkara, Lassana Diabate, Toumani et tous ceux qui célèbrent vraiment la musique de notre Mandé, seront en concert.

Avec son prolongement gratuit à l’écoute du groupe congolais décoiffant, Studio Bilili qui eût récemment les honneurs d’un film très remarqué, ce concert AfroCuba sera sans doute un moment d’exception.

RESERVEZ TOUT DE SUITE.

KelaMichelviallat-10.10 (5)

KELA (en désordre)

Lundi 2 mai 2005

Bamako, 2 Mai 2005.

L’agréable surprise d’un nouveau séjour à Kela de Simon Toulou, universitaire camerounais en résidence à Genève, qui occupa discrètement (et en grande efficacité) son séjour au village -le premier- au Printemps 2OO4. Préparation, développement et soutenance d’une thèse de Doctorat sur (si nous avons bien compris cette aventure savante) les modes informels de préhension des connaissances: à Kela l’enquête promène Simon des griots historiens qui transmettent à l’élève choisi en répétant ce qu’ils savent au cercle fermé des chasseurs « donso»  qui connaissent un peu mieux chaque jour Nature et recettes de médecines traditionnelles, et jusqu’au bout de tous les domaines d’apprentissage des sociétés rurales malinké.
Du courage, du respect, et beaucoup de rigueur.

On a installé cérémonieusement, hier Dimanche 1 Mai 2OO5, le nouveau « donsoba»  -chef des chasseurs- de Kela,
Lansanouba Traoré successeur, donc, de notre ami disparu Koyouman Konaté. Le père de Lansanouba fut aussi, dans la génération de Koyouman, un « donso»  très réputé au Mandé et plus loin: de Bamako même, et de nombreux villages du Mandé, on était venu « installer»  Lansanouba ce Dimanche, et la fête, très scrupuleusement structurée, dura 24 heures pleines depuis Samedi.

La première grande pêche collective a mené, cette semaine, tous les courageux et courageuses (et surtout ceux qui connaissent…) au marigot de Djoli, dont notre album-photo sur ce site présente quelques images au temps de notre découverte de tout au Printemps 2OOO.
Lundi prochain, ce sera le tour de Cancan (le marigot du tragique conflit Kela-Salamale), puis Nougou et Caleba: ces 4 marigots forment le cadre de chaque saison, un peu avant l’hivernage, et leur taille respectable a installé l tradition de 2 interventions de pêche pour chaque. Malgré les milliers de personnes qui pataugent là à chaque fructueuse exploration.

Un ami Diabate, notre voisin immédiat au pied du baobab Sokouba Jian, se marie Mardi en grande fête et impose à Michel le remords du voyage impérieux de quelques jours à Bamako.
La vie…