Salut à la grande famille Haïdara.

Nous avons toujours célébré, à notre manière, la place des griots Diabate de Kela dans la gouvernance du village et celle d’abord de l’Hadj Demba Madi Diabate, alors chef des griots, qui accompagna depuis l’origine notre action de Bibliothèque du Mandé.
La fonction officielle de la famille religieuse des Haïdara est, depuis longtemps, celle de la mosquée et,
dans la structure administrative moderne, la chefferie du village. Depuis le début du XX Siècle.
Ces deux familles, les plus importantes en nombre dans la population de Kela, partagent l’autorité dans un équilibre harmonieux de pouvoir et (on peut le regretter) quelquefois dans une indifférence réciproque.
Ce mois de Juin 2016 voit succéder, dans la structure traditionnelle, les « diamosis»  Haïdara à la priorité Diabate affirmée depuis plus de 3O ans: il ne s’agit ni de victoire ni de révolution, simplement un ordre nouveau qui s’installe harmonieusement avec l’accord de la communauté du village.
Nous saluons donc ces Haïdara qui nous ont discrètement accepté dans l’amitié constante des 4 chefs de village de leur famille que nous avons eu la chance de connaitre.

Une pensée amicale aujourd’hui à Sekou Haïdara, géant albinos au doux sourire, dont les avis mesurés aideront sans doute chacun désormais dans les décisions importantes comme dans les choix plus modestes de la vie quotidienne.

Nous ne doutons pas de l’efficace harmonie des relations entre les diamosis et les Diabate par le respect mutuel de deux hommes véridiques: Sekou Haïdara et Dieteneh Madi Diabate (chef des griots de Kela).
Leur présence maintient aujourd’hui la force de Kela au sein de la communauté malinké.

KelaMichel

...