Archive pour la catégorie ‘Actualités’

Les compromis de Ramadan

Jeudi 22 juin 2017

Souhaitons d’abord une joyeuse fin de Ramadan à chacun des habitants de « notre»  village de Kela, aux amis Keita de Kangaba et aux quelques uns qui, depuis Bamako, ont accompagné l’aventure de la Bibliothèque dans ses heureuses ou moins favorables péripéties depuis l’an 2000.
Pour le Mali, si fort quand il le veut, cette fête est assombrie, une fois encore, par les graves « anecdotes»  de l’agression jihadiste dans les contrées du Nord et maintenant par celles qui frappent régulièrement Bamako même.
Notre illusion occidentale d’un ramadan de pardon et de paix serait donc un leurre par le compromis de naïvetés inexcusables: non, nous ne voulons pas vivre ce système de trahisons imbéciles qui condamnerait l’amitié sincère que nous avons connue, nous ne savons pas non plus renier la force des moments sincères vécus ensemble.
Quel que soit le futur matériel de la Bibliothèque du Mandé, le souvenir lucide des moments construits au pied du baobab Sokouba Jian de Kela reste essentiel pour chacun de nous. Les accidents de vie de chacun
excusent d’avance la dislocation, un jour sans doute, des murs de brique crue et des toits de paille que la confiance aura un long temps protégés.
Ici, trop loin en France, je salue donc cette fin de Ramadan comme un espoir pour chacun de nous Blancs ou Noirs, dans le souvenir d’abord de Koyouman Konate, mon « patron»  au donso ton de Kela, modèle pour tous ceux qui l’ont un peu connu.

KelaMichel

Tristan bienvenu.

Lundi 13 février 2017

Du Bénin, un long message de Tristan qui annonce son prochain retour au Mali et raconte un peu de ce qu’il a engagé efficacement au Bénin. Autour de la musique et auprès des forgerons royaux d’Abomey: des pistes pour la Fondation Zinsou et sa permanence culturelle…
De très loin, hélas, je lui souhaite bienvenue au Mandé.
KelaMichel

2017, une année nouvelle…

Mercredi 18 janvier 2017

Ce début de nouvelle année impose d’adresser à tous les amis maliens qui ont accompagné l’aventure de la Bibliotheque du Mandé, à Kela depuis l’origine, et surtout ceux qui maintiennent, à leur manière, ce qui peut l’être, tous mes voeux de santé, de force et de bonheur.
Il faut redire aussi la place que conservent le Mali, le Mandé, et d’abord Kela, dans mes pensées et dans mon coeur depuis mon départ en France.

Il ne peut que s’y noyer, celui qui se penche vraiment sur le puits de Miniminikolon qui fait tournoyer à Kangaba les vérités du Mandé: courage à celui qui voudra comprendre…

KelaMichel

Modibo Diabate

Mercredi 19 octobre 2016

On m’apprend le décès du Grand Griot Modibo Diabate, décédé de la fièvre typhoïde à Bamako fin Septembre.
Allié de la famille Kamissoko par son mariage avec la fille de Mansa Kamissoko et beau-frère de mon ami Mamadouba, Modibo a tenu une place centrale dans la vie de Kela,bien au-delà du cercle des griots: une activité incessante au service de la communauté du village, des initiatives raisonnées pour maintenir la place de Kela dans la tradition du Mandé et dans la modernité des structures de l’Etat malien l’avaient installé ambassadeur respecté dans tout le pays.
Très tôt, sa pratique impeccable de la langue française et son sens de la diplomatie l’avaient placé au côté des notables plus âgés dans tous les contacts avec les visiteurs étrangers et avec les administrations maliennes.
Avec ses frères,il avait installé récemment le « Campement Fama»  sous les manguiers centenaires de sa famille, pour accueillir en sourires, paroles d’Histoire et musique, au nom de Kela: l’endroit est ainsi naturellement devenu le cadre de filmage des prestations du célèbre chanteur kelien Kasse Madi Diabate, de groupes traditionnels malinke et de MoribaDiabate, le fils de l’actuel chef des griots Dietene Madi Diabate. On peut d’ailleurs apercevoir Modibo sur les enregistrements présenté par Youtube.
Ambassadeur, diplomate et musicien, Modibo maintenait ainsi la véritable lignée des griots malinkes installée honorablement au XIII° siècle par l’empereur Sundjata Keita.

Modibo n’est plus là, mais sa trace marquera sans doute longtemps la communauté de Kela.

Michel